Réservé aux abonnés

«Julien Bayou est présumé coupable d’accusations dont il ne sait rien et dont il ne peut se défendre», s’est indignée lundi son avocate, Marie Dosé. François BOUCHON/Le Figaro

RÉCIT - Le retrait de Julien Bayou de ses fonctions au sein des Verts ne suffit pas à calmer une situation toujours aussi confuse.

Un cadre écologiste est dans une colère noire, prêt à imploser. «C’est Nord Stream 2, un sabotage de gazoducs aux conséquences colossales, peut-être le début de la fin du monde. Que font les nôtres qui devraient être aux avant-postes de la géopolitique écologique? Ils sont en train de s’entretuer!»

Cet ancien d’EELV ne veut pas être cité tant l’ambiance interne est détestable. La démission lundi du secrétaire national du parti, Julien Bayou, après des accusations portées contre lui par son ancienne compagne et relayées par Sandrine Rousseau, aurait dû calmer les esprits. Il n’en est rien. La pression pourrait encore monter alors que la députée écologiste de Paris, porte-voix des féministes radicales, s’apprête à remonter au front cette fin de semaine, comme d’ailleurs Julien Bayou.

Cellule mise en place en interne

La situation est très confuse et témoigne de la difficulté, pour ce mouvement revendiqué d’avant-garde, à gérer ce qu’ils ont eux-mêmes mis au monde. En matière de relations entre hommes et femmes en particulier…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous