Language

         

 Publicité par Adpathway

La guerre à Gaza continue de diviser le caucus libéral

3 week_ago 59

         

NE LAISSER PAS LE 5G DETRUIRE VOTRE ADN Protéger toute votre famille avec les appareils Quantiques Orgo-Life®

  Publicité par Adpathway

La nomination du député libéral Anthony Housefather à un poste de lutte contre l’antisémitisme – qui se préparait en coulisses depuis déjà quelques semaines – a été différée en raison de préoccupation en lien avec l’unité du caucus du Parti libéral du Canada (PLC), divisé sur la guerre à Gaza, a appris CBC.

L’annonce à venir de sa nomination s’est répandue dans les rangs libéraux jeudi soir, mais des divisions au sein du caucus auraient ralenti le processus.

Des sources qui se sont confiées au pendant anglophone de Radio-Canada, dont un membre du caucus, doutent de la pertinence d’une telle nomination, alors que le Canada bénéficie déjà des services de Deborah Lyons au poste d’envoyée spéciale du Canada pour la préservation de la mémoire de l’Holocauste et la lutte contre l’antisémitisme.

Anthony Housefather, qui représente la circonscription Mont-Royal (Montréal), avait déjà publiquement affiché ses couleurs et menacé de quitter le PLC après l'adoption en mars d'une motion néo-démocrate sur le soutien à un État palestinien.

Le 5 avril, il annonçait qu’il restait au sein du caucus libéral, évoquant des discussions avec Justin Trudeau l’ayant convaincu.

Il [Justin Trudeau] a dit : "Venez travailler avec moi, venez travailler avec Deborah Lyons, jouez un rôle de leadership dans ce dossier et nous allons le régler", a déclaré M. Housefather en entrevue à l’émission Power & Politics, à CBC.

Deborah Lyons en conférence de presse.

Deborah Lyons, envoyée spéciale du Canada pour la préservation de la mémoire de l’Holocauste et la lutte contre l’antisémitisme. (Photo d'archives)

Photo : Associated Press / Valentin Flauraud

Joint par CBC, M. Housefather n’a pas souhaité commenter la situation. Un porte-parole du cabinet du premier ministre Trudeau a aussi décliné la demande de CBC.

Le gouvernement Trudeau est la cible de critiques provenant de groupes juifs qui l’accusent de ne pas soutenir assez Israël, mais a vu sa cote de popularité diminuer autant chez les électeurs juifs que musulmans dans la foulée de la guerre qui fait rage dans la bande de Gaza.

Israël y mène une offensive depuis l’attaque surprise de combattants du Hamas, le 7 octobre dernier, qui a fait à ce moment près de 1200 morts et 250 otages israéliens. L'offensive israélienne, qui a fait plus de 37 500 morts du côté palestiniens et détruit des secteurs importants de la bande de Gaza, provoque des réactions clivantes à l’international. Le Canada ne fait pas exception.

Un haut responsable du gouvernement –​ qui a demandé l'anonymat, car il n'était pas autorisé à commenter publiquement la situation – a déclaré qu'aucune annonce concernant la nomination ne serait faite samedi.

Cette même source ajoute que faire face à la montée de l'antisémitisme et de la violence dirigée contre les communautés juives à travers le Canada demeurait une priorité pour Justin Trudeau, tout comme la lutte contre l’islamophobie.

Le gouvernement devra trouver une manière de différencier les responsabilités de M. Housefather de celles de Mme Lyons, a reconnu cette source, et devra décider quel sera son rôle au sein du caucus libéral.

Pas la bonne personne pour le poste, selon le député Ali

Shafqat Ali, député libéral de Brampton-Centre, a déclaré à CBC News dans un échange de messages textes qu'il pensait qu’Anthony Housefather n'était pas la bonne personne pour le poste.

Le député libéral de Brampton-Centre Shafqat Ali se lève lors des déclarations avant la période des questions.

Le député libéral de Brampton-Centre Shafqat Ali se lève lors des déclarations avant la période des questions, le jeudi 30 novembre 2023 à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Je pense que sa nomination ne sera pas utile pour lutter contre l'antisémitisme ou l'islamophobie parce qu'il manque de jugement et a davantage contribué à diviser les Canadiens au cours des huit derniers mois, a-t-il écrit.

Ben Carr ou Julie Dabrusin, ou quiconque ayant une approche équilibrée, feraient un meilleur travail, a-t-il ajouté, faisant référence aux députés libéraux de Winnipeg-Centre-Sud et de Toronto–Danforth.

Lors d'un entretien téléphonique, Ali a ajouté qu'il n'était pas certain de ce que M. Housefather ferait dans ce poste sans empiéter sur le travail de Deborah Lyons.

Un lien avec l’élection partielle dans Toronto–St. Paul’s?

L’annonce devait donc survenir à quelques jours de l’élection partielle dans la circonscription de Toronto–St. Paul’s, que les libéraux espèrent ne pas perdre aux mains des conservateurs.

Les électeurs juifs représentent 11 % de l’électorat de cette circonscription, selon les données d’Élections Canada de 2019.

Shafqat Ali a déclaré à CBC qu’il ne croyait pas qu’il y ait un lien entre les deux événements. Les gens auront pris leur décision pour voter, a-t-il dit. Je ne sais pas si cela aura un impact lors d'une élection.

Cette impression est aussi celle du haut responsable du gouvernement anonyme cité par CBC.

La circonscription de Mont-Royal dans la mire des conservateurs

Le chef conservateur Pierre Poilievre a annoncé plus tôt cette semaine que l’avocat montréalais Neil Oberman, qui a piloté la demande d’injonction contre le campement propalestinen à l’Université McGill ce printemps, sera candidat dans la circonscription de Mont-Royal lors des prochaines élections fédérales.

L'avocat montréalais Neil Oberman dans un couloir.

L'avocat montréalais Neil Oberman sera le candidat conservateur dans la circonscription de Mont-Royal lors des prochaines élections fédérales. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada

Les conservateurs souhaitent profiter de ce qu’ils perçoivent comme une vulnérabilité des libéraux dans la communauté juive afin de ravir ce siège au PLC lors des prochaines élections, détenu par Anthony Housefather depuis 2015.

Les conservateurs croient qu’il a perdu sa voix au sein du caucus libéral, notamment en raison de la position du gouvernement sur le conflit à Gaza qui s’est éloignée d’un appui à Israël.

Les conservateurs estiment par ailleurs que la proximité des libéraux avec le Nouveau Parti démocratique, aux positions davantage propalestiniennes, pourrait aussi nuire à ses appuis.

Avec les informations de Raffy Boudjikanian (CBC News), de Christian Noël et de Louis Blouin

read-entire-article

         

        

NE LAISSER PAS LE 5G DETRUIRE VOTRE ADN  

Protéger toute votre famille avec les appareils Quantiques Orgo-Life®

  Publicité par Adpathway