Language

         

 Publicité par Adpathway

La gestion de l’OCPM doit être confiée à une entité indépendante, croit Ensemble Montréal

2 week_ago 41

         

NE LAISSER PAS LE 5G DETRUIRE VOTRE ADN Protéger toute votre famille avec les appareils Quantiques Orgo-Life®

  Publicité par Adpathway

Le conseil municipal sera appelé à entériner la destitution de la présidente de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), Isabelle Beaulieu, mardi. L’opposition compte appuyer la proposition, mais estime que la gestion de l’organisme mis sous tutelle devrait être confiée à une entité indépendante et non au directeur général de la Ville.

La Ville ne doit pas être à la fois juge et partie dans cette affaire et l’OCPM doit être à l’abri des influences politiques, estime Ensemble Montréal, qui entend déposer un amendement à la proposition de l’administration Plante concernant la gouvernance de l’OCPM qui devrait être débattue mardi.

Cette proposition prévoit notamment la résiliation du mandat de l’actuelle présidente de l’OCPM, Isabelle Beaulieu, pour « faute grave », ainsi que le gel des dépenses de l’organisme à l’exception des salaires, du loyer et des dépenses essentielles déjà approuvées par la trésorière.

La proposition de l’administration Plante suggère aussi de mandater la direction générale de la Ville afin qu’elle lance un processus de recherche de candidats et candidates à la présidence de l’organisme. De plus, elle donne au directeur général de la Ville, Serge Lamontagne, le mandat d’identifier et d’affecter les ressources requises pour superviser l’implantation de mesures de gestion pendant l’enquête qui doit être menée par la vérificatrice générale au cours des prochaines semaines.

L’opposition est plutôt d’avis que la gestion de l’organisme doit être confiée à une firme indépendante et non à la Ville en attendant qu’une personne soit nommée à la présidence de l’OCPM. « Donner ce mandat au directeur général de la Ville de Montréal va à contresens de l’indépendance de l’OCPM. C’est sûr et certain qu’on ne peut pas cautionner cette notion en l’absence d’un président dûment nommé par le conseil municipal », estime le maire de l’arrondissement de Saint-Laurent, Alan DeSousa.

Selon lui, il n’est pas dans l’intérêt de l’administration Plante d’entretenir un doute dans l’esprit de la population quant à l’indépendance de l’OCPM.

Ensemble Montréal souhaite aussi que le mandat donné à la vérificatrice générale permette à celle-ci de faire enquête sur les dépenses effectuées par l’OCPM, non seulement sous le mandat d’isabelle Beaulieu, mais aussi sous celui de Dominique Ollivier, qui a dirigé l’OCPM de 2014 à 2021.

Vendredi, Isabelle Beaulieu et Dominique Ollivier ont témoigné devant la Commission sur les finances et l’administration concernant leurs mandats respectifs. Mme Beaulieu a notamment affirmé qu’à son arrivée en poste en février 2022, elle avait constaté des cas de vol de temps pendant le mandat de Mme Ollivier. Celle-ci a rejeté ces allégations.

Rappelons que l’OCPM est sous les projecteurs depuis plus de deux semaines en raison de dépenses douteuses effectuées par ses gestionnaires depuis 2014. Une enquête des médias de Québecor a notamment révélé que des fonds publics avaient été utilisés pour des repas au restaurant, des voyages et des équipements coûteux.

read-entire-article

         

        

NE LAISSER PAS LE 5G DETRUIRE VOTRE ADN  

Protéger toute votre famille avec les appareils Quantiques Orgo-Life®

  Publicité par Adpathway