Language

         

 Publicité par Adpathway

Fabrice Hadjadj, apologie de la maternité et de la paternité

1 month_ago 31

         

FAIRE UN DON URGENT QuebecNouvelles.com & ParoleJuste.com

  Publicité par Adpathway

Réservé aux abonnés

Bien que père de cinq filles et de quatre garçons, Fabrice Hadjadj ne cherche pas à promouvoir la famille nombreuse. 310754706/Alexey Laputin - stock.adobe.com

BIBLIOTHEQUE DES ESSAIS - Dans cet ouvrage concis mais profond, Hadjadj interroge le fondement de la promesse de l’engendrement.

«Encore un enfant? » Cette interrogation, mêlée d’exclamation et de stupeur, Fabrice Hadjadj l’a souvent entendue, dès la quatrième grossesse de sa femme, Siffreine. Ce ton de reproche ne les a pourtant pas empêchés d’engendrer à nouveau. Si bien qu’à ce jour ils sont à la tête d’une famille nombreuse de neuf enfants!

Dans un essai publié aux Éditions Mame, le philosophe répond avec beaucoup d’humour aux accusations dont son couple fait l’objet ; un jour, on leur reproche d’«être inconscients», de précipiter le «suicide de la planète», de «ne pas penser aux générations futures», un autre, d’«exposer (cet être innocent) à la souffrance et au vieillissement».

L’engendrement est l’événement des événements : il n’introduit pas un nouvel objet ni un nouveau fait dans le monde, mais un nouveau sujet, à travers le regard et la liberté de qui tout peut être renouvelé

Fabrice Hadjadj

Bien que père de cinq filles et de quatre garçons, Fabrice Hadjadj ne cherche pas à promouvoir la famille nombreuse. À l’origine de cette grande tribu, il n’y eut pas de «projet parental»: «Nous nous sommes simplement étreints, sans inviter dans notre couche les laboratoires pharmaceutiques ni les industries du latex», confie l’essayiste…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

La liberté c’est aussi d’aller à la fin d’un débat.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

read-entire-article

         

 Publicité par Adpathway